artistes 2018

Maude Arès aime créer des images et des univers. Actuellement, à la maitrise à l’Université du Québec à Montréal, elle conçoit des personnages, des objets, des dessins, des vidéos, des photos, des livres et des performances. Elle rassemble son travail interdisciplinaire dans des installations fragiles présentant un univers fictif composé d’assemblages miniatures et hétéroclites. Pour ce faire, elle met en scène des parcelles de matériaux trouvées. Son intérêt se porte sur le dialogue qu’elle provoque entre les matériaux qui traduit sa volonté de générer un langage formel et onirique. Par la manipulation des matériaux, elle introduit une dimension performative en donnant vie à ces sculptures par un jeu d’écoute et d’observation des possibles de leur physionomie respective. Récemment, elle alimente une passion pour les chants sacrés, les roches, les tiges, et l’air. www.maudeares.com

Artiste multidiciplinaire, Thomas Bégin développe un travail autour de l’idée de détournement de fonction et de corruption de différents médias. Il conçoit des dispositifs qui retournent sur eux-mêmes leur propre technologie. Ses machines sonores, réactivées ou manipulées par des composantes numériques, déclinent des glissements, des grincements et des pincements issus de la structure même des objets qu’il assemble dans la perspective d’en épuiser toutes les possibilités. Son travail a été présenté lors d’évènements et festivals en France, au Mexique, en Bulgarie, en Allemagne, aux États-Unis, au Québec et au Canada. Il a exposé son travail en solo dans plusieurs centres d’artistes et galeries du Québec et du Canada, notamment à la Fonderie Darling (2014), au Lieu (2009), à la Galerie B-312 (2006), au centre DARE-DARE (2003) et à L’Écart (2003). instagram.com/syllogomaniak

Marie Claude Lepiez immortalise certains moments, certains souvenirs chers, les transforment pour les sortir de sa tête. La peur de l’oubli et cette irrépressible nécessité de tout garder en mémoire créent chez elle un sentiment d’urgence qui la pousse à tout archiver, à tout lister de manière frénétique. Par l’association d’images et de textes — calembours et jeux langagiers — elle tente de créer des chocs provoquant des univers fantasmatiques ou surréels. Une trame narrative, souvent décalée et incisive lui autorise une certaine critique, non sans humour, des systèmes de valeurs véhiculées par notre société occidentale en pointant vers ses irrégularités et ses absurdités. Elle fait usage d’une certaine esthétique naïve qui lui permet d’aborder des sujets variés tout en conservant une apparence de légèreté flirtant parfois avec l’irrévérence. instagram.com/mclepiez/

Jacinthe Loranger vit un peu et surtout, travaille à Montréal. Sa pratique s’articule autour de la sérigraphie et se déploie sous différentes formes telles l’installation, la fabrication d’objets et de collage. Au court de la dernière année elle a notamment présenté les expositions On se revoit dans l’oubli à Engramme, Québec, Bananapocalypse Now! 2 à ODD, Dawson city, ainsi que Ceux qui ont connu un armageddon savent sûrement qu’il ne vaut mieux ne pas en créer un autre à la Galerie B 312 à Montréal. Son travail offre une vision à la fois joyeuse et excessive d’un retour à la nature impossible en se réappropriant les codes symboliques de la peinture baroque hollandaise, empruntant notamment aux traditions de la nature morte, du paysage ou de la peinture animalière. En leur conférant un aspect clinquant, les éléments disparates composant ses oeuvres se distancient d’une réalité insignifiante. Ils s’érigent ainsi en théâtres métaphoriques de la vie humaine, où le banal, lorsqu’il est mis en scène, devient flamboyant. jacintheloranger.com

Élise Provencher vit et travaille à Montréal. Bachelière de l’Université du Québec à Montréal (2011) elle poursuit actuellement ses études à Concordia au MFA en Fine Arts, concentration sculpture. Son travail a été présenté au Québec, en France et en Allemagne. En développant un langage visuel caractérisé par l’hybridité matérielle et empreint d’expressivité, elle cherche à représenter les facettes cachées de la nature humaine. Elle pratique la sculpture figurative pour son pouvoir d’incarnation. L’irrationnel, l’inconnu et les mécanismes psychologiques sont ce qui la fascine le plus. Elle s’intéresse à l’accumulation de patrimoines folkloriques dans les arts et à comment les artéfacts historiques peuvent contribuer à développer de nouvelles mythologies aujourd’hui par les pratiques de l’assemblage. Comment est-ce que les métaphores et les images dans la création manipulent les notions d’inconnu et comment sont-ils révélateurs de différents systèmes de pensée ? eliseprovencher.com

Nourri par le cinéma, les arts visuels, la littérature et la philosophie, le travail de Julie Tremble s’intéresse principalement au rôle que la narration joue dans notre expérience du monde. Il examine la manière dont les émotions, la nature, les états mentaux et les interactions sociales sont interprétés et compris par des processus de construction narrative. Julie Tremble détient une maîtrise en études cinématographiques (UdeM, 2005) et son baccalauréat combine cinéma et philosophie (UdeM, 2000). Son travail a été présenté au Canada, en France, en Indonésie et aux États-Unis dans des galeries et centres d’artistes, ainsi que dans différents festivals. En 2013, elle reçut le prix du CALQ pour la meilleure oeuvre d’art et d’expérimentation. Le CALQ a de plus soutenu son travail avec une bourse de recherche et création en 2014. Ses vidéos sont distribuées par Groupe Intervention Vidéo (GIV). Elle réside à Montréal. julietremble.com

Les Couleuves est un groupe rock alternatif originaire de Montréal. Crée en 2016, le groupe est composé de Joël Vaudreuil (guitariste & cinéaste d’animation) et de Carolyne Scenna (bassiste & artiste visuelle). Ensemble, ils composent des univers décalés et foisonnants avec ce qui leur tombe sous la main. Attirés par les chocs que provoque la rencontre des contraires, ils confectionnent des structures narratives disparates, et prétexte à leur musique. Outre le rock, leur travail allie librement la sculpture, le dessin, l’animation, les arts imprimés et l’installation. Puces 133 marquera les débuts officiels de leur collaboration avant la publication de leur premier EP Salut tortue, prévue pour la fin de l’année.—Vaudreuil réalise ses propres courts-métrages d’animation. Il développe son style unique et son humour caustique au fil de ses créations.—Travaillant à partir de la photographie et de la vidéo lo-fi, Scenna superpose et juxtapose formes et concepts en portant une attention particulière aux effets visibles de leurs transformations. baddjoe.blogspot.ca, carolynescenna.com